Vin et régime sans gluten ou végan, que retenir ?

Domaine Mas de Libian-Vinibee
  • Partager cette actualité

On nous a fréquemment posé la question sur des marchés, dans des AMAP ou sur des salons, alors nous avons creusé le sujet pour y voir un peu plus clair sur la compatibilité entre la consommation de vin, conventionnel ou naturel, et le fait de suivre un régime sans gluten ou végan.

La réponse à nos questions se trouve dans la compréhension de la phase de vinification. En effet, en amont de cette phase (culture de la vigne et vendanges), les produits utilisés pour les traitements ne posent pas de problème de compatibilité avec les régimes alimentaires en question : il s’agit de pesticides (pour les vins conventionnels) et de produits à base de métaux (sulfate de cuivre), de minéraux (silice) et de décoctions de plantes (extraits d’ortie, de prêle, de consoude, de sauge,..) pour les vins bio, biodynamiques et naturels.

Lors de vinification, les choses se compliquent, parce que les produits (que l’on appelle les intrants) autorisés varient suivant les types de vins (conventionnel / bio / biodynamiques / naturels). L’image ci-dessous (que vous retrouverez aussi dans un format plus lisible ici) les liste pour chaque méthode de vinification :

Produits autorisés dans le vin

On remarque ainsi que les produits suivants peuvent être présents dans les vins : des matières protéiques d’origine végétale issues du blé ou du pois, de l’albumine d’œuf, de l’ovalbumine, de la colle de poisson, de la gélatine animale, de la caséine (issue du lait). Ces produits servent majoritairement lors des étapes de collage et de filtration du vin : l’albumine d’œuf, la colle de poisson ou la gélatine servent par exemple à faire s’agglomérer et précipiter les dépôts présents dans le vin afin qu’il soit plus « limpide ».

Concernant le gluten, le département de Science Pharmacologique de l’Université de Milan a publié en 2003 une étude sur l’immuno-réactivité des vins clarifiés avec du gluten ou ses dérivés, dont les résidus peuvent représenter un risque allergique potentiel pour les patients présentant une maladie cœliaque ou une allergie aux protéines céréalières. Son résultat démontre qu’en association avec de la bentonite (argile), l’utilisation de gluten ou de ses dérivés pour clarifier les vins est sans danger pour les patients ayant une maladie cœliaque ou une allergie au gluten car il ne reste suite au collage que très peu de protéines réactives, et d’autre part il n’y a pas de résidus de gluten potentiellement dangereux pour les patients.

Que retenir au final ?

  • Depuis 2012, la réglementation oblige les vignerons à signaler la présence dans les vins d’allergènes tels que les œufs, le lait et leurs dérivés. Cependant, vous ne pourrez pas savoir si de la colle de poisson ou de la gélatine ont été utilisés lors du collage.
  • Les labels AB et biodynamie (Demeter, Biodyvin) ne sont pas suffisants pour vous garantir que le vin ne contient ni gluten ni produit d’origine animale. En effet ils autorisent pour le collage des vins des matières d’origine animale (colle de poisson, albumine d’œuf), végétale ou minérale (la bentonite, une argile naturelle).
  • Seul le vin naturel peut vous offrir cette garantie car le seul intrant autorisé est le soufre. Ce choix est d’autant plus cohérent que les vignerons engagés sur cette voie portent une attention particulière à l’écosystème et notamment à la biodiversité animale dans leurs vignes.  Mais attention, il n’existe pas de label « officiel » pour le vin naturel (mais des chartes d’engagements qui peuvent différer selon les groupes de vignerons) – nous vous conseillons donc regarder si le vin n’a pas été collé : de plus en plus de vignerons le mentionnent sur leurs étiquettes, tout comme nous le mentionnons sur les fiches décrivant nos vins.

Vin naturel non collé, un choix simple pour ceux qui souhaitent concilier un régime sans gluten ou végan et le plaisir du vin !!

Vous pouvez donc simplement accéder à notre module de recherche, sélectionner en type de culture « vin naturel » et consultez les fiches des vins – nous mentionnons dans la plupart d’entre elles si le vin a fait l’objet d’un collage ou pas.