Anne-Marie et Jean-Louis Charmolüe

Château Romanin
Jean-Louis Charmolüe-Château Romanin-Vinibee
  • Appellations : AOC Les-Baux-de-Provence
  • Situation géographique : Saint-Rémy-de-Provence
  • Superficie : 58 Ha
  • Cépages : Syrah Mourvèdre Grenache noir Cinsault Cabernet Sauvignon
  • Vendanges : manuelles
  • Ajouter ce vigneron à mes favoris
  • Partager ce vigneron
Provence

Aux portes des Baux de Provence, sur le versant nord des Alpilles, entre Saint-Rémy de Provence et Eygalières s’étend le domaine d’Anne-Marie et Jean-Louis Charmolüe, Château Romanin, sur 58 hectares de vignes. Le vignoble s’étend en terrasses et coteaux sur des sols argilo-limono-calcaires.

Le domaine tient son nom des ruines d’un château de l’ordre des Templiers datant du 13ème siècle. Ancienne « cour d’amour » au moyen âge, les ruines cohabitent aujourd’hui avec un véritable monument d’architecture. Une cave enterrée et recouverte de terre végétalisée a été construite pour assurer une parfaite harmonie entre la culture des vignes et le travail en cave. Dans cette cathédrale souterraine 60% de vins rouges, 30% de vins rosés et 10% de vins blancs sont élevés en foudres et en barriques.

Véritables chef de file de l’agriculture biodynamique, Jean-Louis Charmolüe valorise les vignobles du domaine depuis 1988 grâce à des pratiques respectueuses de l’environnement ainsi qu’à des méthodes agricoles attentives au rythme de la nature et de l’influence des astres. Un calendrier des semis permet de respecter les grands cycles naturels et de répartir les traitements à base de compost de boue, de tisanes d’orties, décoction de prêle, silice pilée… Aucun désherbant ni produit chimique n’intervient dans la culture du vignoble.

Cette méthode biodynamique permet au vin de rester fidèle à son terroir et d’exprimer toute la typicité de son sol et de son climat. Situé dans un couloir très exposé au Mistral, le Château Romanin ne craint pas l’humidité néfaste à ce type de culture biodynamique. Le travail des hommes, l’implantation géographique et le mode de culture s’associent ici pour créer de grands vins dans les meilleures conditions.

Au chai, le but est d’élaborer des vins représentatifs de leur terroir, comme la cuvée « La Chapelle ». L’utilisation de fûts, cuves inox ou béton dépend des spécificités propres à chaque vin.

Les vins de Anne-Marie et Jean-Louis Charmolüe