Stéphane Orieux
Domaine de la Bregeonnette

Domaine de la Bregeonnette-Stéphane Orieux-Vinibee
  • Appellations : AOP Muscadet-Sèvre-et-Maine IGP Val de Loire
  • Situation géographique : Vallet
  • Superficie : 14 Ha
  • Cépages : Chardonnay Melon de bourgogne Folle blanche Sauvignon
  • Vendanges : manuelles / mécaniques (selon les cépages et la météo)
  • Ajouter ce vigneron à mes favoris
  • Partager ce vigneron
Vallée de la Loire

Stéphane Orieux, un vigneron en plein cœur du Muscadet qui a fait le pari de la qualité.

En 1964, le père de Stéphane achète le domaine, qui possède un peu de ceps, y joignant les vignes de son beau-père qu’il récupère dans la même période. On travaille encore au cheval, mais c’est le début de la chimie. À la fin des années 1960, le paysan descend à la rivière rincer sa machine à traiter, qu’il vient d’utiliser. Quand il repasse le lendemain, tous les poissons sont à la surface, morts. Prise de conscience : si une eau de rinçage peut avoir une telle conséquence, c’est que les produits sont vraiment dangereux. Il se renseigne sur d’autres pratiques culturales et passe en agriculture biologique, étant l’un des pionniers de l’agriculture biologique de la région nantaise avec Guy Bossard. En1992, à la création du label AB, le domaine est certifié.

Stéphane Orieux a vingt-quatre ans lorsqu’il reprend le domaine de ses parents, le 1er janvier 1997. Il l’agrandit pour atteindre 14 hectares et arrête l’élevage. Il travaille dans le respect de l’environnement prodigué par son père. Alors que le vignoble de la région a une image dévalorisée, Stéphane joue la carte de la valorisation des terroirs et de la qualité, et tire le vignoble vers le haut.La cuvée de gros-plant « Folle Blanche » en est la parfaite illustration.

Travailler dans le respect de la nature et amener les raisins à leur maturité optimale, permettre à chaque vin d’exprimer son identité propre : telle est la motivation du vigneron. Tout en utilisant des techniques de la biodynamie, il n’est pas encore certifié. Le sol est travaillé, à l’exception de 3 hectares qui sont laissés enherbés. Stéphane juge que sur ces dernières parcelles, la vigne est trop vigoureuse ; le but de l’enherbement est de la mettre en concurrence. Le travail consiste à obtenir un végétal équilibré, l’expérience du vigneron gouvernant les choix.

Envie de mieux connaître Stéphane ? Visitez le site du domaine de la Bregeonnette

Les vins de Stéphane Orieux